• >A LA UNE des Dernières Nouvelles d'Alsace de ce jour

EUROPE

 

Pour ou contre le changement d'heure ? Encore une semaine pour voter

La Commission européenne a lancé début juillet une grande consultation citoyenne sur le changement d'heure. Le questionnaire en ligne est disponible jusqu'au 16 août prochain.

Avancer ou reculer ses montres et autres horloges, un geste que les Français font depuis 1975 et qui pourrait bien disparaître au sein de l'Union européenne.

Début juillet, la Commission européenne a lancé une grande consultation publique sur le changement d'heure. Un questionnaire a été mis en ligne sur son site.

Il est disponible "dans toutes langues européennes (sauf l'irlandais)", précise la Commission européenne.

Heure d'été ou heure d'hiver?

Il s'agit d'un questionnaire composé de cinq questions: souhaitez-vous conserver ou supprimer le changement d'heure? Êtes-vous plutôt heure d'été ou heure d'hiver?

Le questionnaire permet aussi d'exposer - ou non - ses motivations: économiques, internationales, santé, sécurité routière et même "loisirs en soirée"...

Une décision à l'unanimité

La consultation pourra permettre aux dirigeants des différents pays de se faire une idée de la volonté de leurs habitants: si elle est adoptée, la réforme du passage à l'heure d'été nécessitera l'accord unanime des pays de l'Union européenne.

Depuis 2001, le changement d'heure est harmonisé dans l'ensemble de l'UE.

Mais depuis plusieurs années, des études scientifiques suggèrent que ce décalage horaire perturbe le délicat rythme circadien du corps humain, provoquant des troubles du sommeil, et donc du stress et de la fatigue. Surtout chez les personnes âgées et les enfants.

Des motivations nombreuses

Les changements brutaux d'horaires pourraient aussi augmenter le risque d'accidents de la route: selon la Sécurité routière, "les jours suivant le changement d'heure enregistrent un pic d'accidentalité de +40 % pour les piétons en fin de journée" au printemps.

Enfin, ce système serait "devenu obsolète", selon Karima Delli, eurodéputée écologiste française: des économies réelles, "il faut déduire la consommation accrue d'énergie due au chauffage le matin au moment du changement horaire et la consommation de carburant supplémentaire engendrée par l'augmentation possible du trafic le soir quand il fait plus clair", assure-t-elle.